Léa Zamolo

Léa Zamolo, 2019

 

Bonjour tout le monde!

L’art fait partie de ma vie depuis toujours, bien avant que je passe mon bac avec ce que l’on appelle une « option lourde » en arts plastiques et avant que je finisse mes études avec un master en critique d’art, avant que je croque tout ce que je vois autour de moi, avant que je découvre que l’aquarelle est merveilleusement poétique lorsqu’elle glisse puis fond dans du papier chiffon, avant que je découpe des formes de papier puis les assemble et les colle sur d’autres papiers, avant que j’aille au Prado, au musée d’Orsay, à la fondation Beyeler, à la Tate Modern ou dans tous ces autres musées et galeries qui m’enchantent… parce que l’art brûlait déjà en moi avant que je naisse, il anime mon âme, c’est un feu inextinguible.

L’art est ce que peuvent créer les humains de plus beau, de plus haut, de plus libre. Et la beauté, la liberté, ça compte. Je veux parler de la beauté globale de notre monde, de la nature et du cosmos, vous voyez, tout ce qui n’a pas forcément à voir avec les humains, mais ce qui est au-delà de nous. Et l’art permet de toucher, de prendre part à cet « au-delà de nous », ce grand mystère de la création pure. Grâce à lui les humains se hissent dans un monde différent, qui échappe aux règles bien précises du quotidien, il y a là de la magie, un salvateur oubli de soi.

Comment aurais-je pu échapper à cette force qui me pousse à créer? Cette question est sans réponse et je ne cherche pas à en trouver une, car la voie que j’ai décidé de prendre va dans le sens de ma nature profonde.

 

Hello you!

Art is part of my life since the very start, way before I began my studies with a bachelor’s degree in plastic arts as a major module and ended them with a masters in critics, before I sketched out everything around me, before I started to make collages of shapes that I cut and assemble on pages and pages, before I discovered how poetic watercolour is when it slides and melts on chiffon paper, before I visited the Prado, the musée d’Orsay, the fondation Beyeler, the Tate Modern or every other enchanting museum or gallery I’ve been to… Art was there even before i was born, like a fire it burns, enlightening my soul with its inextinguishable flames.

I find art fascinating as it is the more beautiful and free thing we can create as humans. Beauty and freedom matter. I am thinking of the global beauty that surrounds us: nature and the cosmos, you see, everything that does not refer to human society and everything that is above and beyond us. Art allows us to go beyond our condition, there is some magic in creating, a redeeming self forgetfulness.

Well, saying this, how could I ever escape this strength pushing me to do what I’m doing? No need to answer this question, what I’m making moves in the direction of what I’m supposed to do, I am fulfilling my destiny.

Belle journée !